HANDICAP, DROITS, SEXUALITE, LIBERTINAGE, HETERO, GAYS, BIS...

HANDICAP, DROITS, SEXUALITE, LIBERTINAGE, HETERO, GAYS, BIS...

3 AIDANTS SEXUEL EN FRANCE, 1 DANS L'AUDE MOI-MÊME


Handicap et sexualité : les enjeux de l’assistance sexuelle

Le blog des informations et des conseils pratiques pour faire face à la dépendance

 

Interview de Christine Caruana, assistante sexuelle

Jeudi 5 sept 2013 à 11:45

Interview de Christine Caruana, assistante sexuelle

Il y aurait, actuellement, moins de dix assistants sexuels en France. Si leur nombre est si faible et difficilement mesu c’est  que l’assistance  sexuelle  est  illégale en France car cette pratique est  assimilée à de la prostitution.  Afin apprendre davantage sur l’engagement de ces assistants dont la vocation est de venir en aide aux personnes en situati handicap,  nous  sommes  partis  à  la  rencontre  de  Christine  Caruana.  Assistante  sexuelle,  elle  exerce  cette  a bénévolement à Marseille depuis plusieurs années.

 

 

  1. Madame  Caruana,  pouvez-vous  nous  expliquer  quelles  ont  été  les  raisons  de  v engagement en tant qu’assistante sexuelle ?

 

Cela  c’est  fait  en  deux  temps.  Tout  d’abord  en  découvrant  le  monde  du  handicap  puis  par  le  contact  de  perso handicapées.  J’ai  rencontré  Madame  Yvette  Boyer,  Présidente  de  l’association    »  Choisir  sa  vie  «  ,  le  bureau  e adhérents qui sont essentiellement des personnes handicapées. Si leur quotidien était sensiblement comparable au j’entendais  leurs  souffrances  affectives  et  sexuelles.  L’engagement  de  l’association  «  Choisir  sa  vie  »  en  faveur reconnaissance d’une vie affective et sexuelle pour les personnes lourdement handicapées a motivé mon positionnemen

 

Je peux dire que le colloque de Strasbourg en 2007 a été la base de ma réflexion. Cela a débouché sur un travail en gr sur une réflexion personnelle puis sur une formation complémentaire et un travail au sein de mon association. Tout dans le but de réussir et de faire le bon choix. L’assistance sexuelle est la réponse à un problème de société qu’e sexualité de la personne handicapée.

 

  1. En quoi consiste votre activité auprès des personnes en situation de handicap qui appel à vous ?

 

Je propose de répondre à une demande de personnes lourdement handicapées. Mon activité consiste donc à :

 

Être éducatrice de santé sexuelle

Faire de l’éveil à la sexualité par le   » toucher modelage « .  Le   » toucher modelage   » est un massage a néanmoins le terme  » massage  » est réservé aux kinésithérapeutes uniquement

Les guider sur le chemin de l’autonomie sexuelle

 

Face aux difficultés à faire des rencontres, à l’isolement et à la solitude, nous avons mis en place des ateliers « sédu

» depuis 3 ans au sein desquels nous effectuons :

 

Un travail personnel : lutte contre la timidité, relooking,  expression , jeux de rôle…

Un travail avec les autres : apprendre a communiquer, ouvrir son cercle d’amis, savoir se présenter… Un travail pratique et de mises en situation : sorties, organisation de soirée, speed dating, internet…

 

Cet atelier a permis à nos candidats de réussir dans leurs rencontres et de retrouver une grande confiance en eux.

 

 

  1. Pourquoi avoir fait le choix de proposer ce type d’aide bénévolement ?

 

Je suis tenue de respecter la loi française car nos détracteurs n’ont pas compris le rôle de l’assistance sexuelle. Pour cela a été un travail d’expérimentation et une expérimentation n’est pas payante.

 

 

  1. Quels  sont  les  bienfaits  de  l’assistance  sexuelle  pour  les  personnes  lourdem handicapées ?

 

Un bien-être physique et moral

Se sentir  un homme ou une femme libre de s’exprimer sur son intimité et donc être rassuré Une réappropriation de son corps dans sa globalité

 

 

  1. Selon vous, est-il nécessaire d’instaurer un cadre légal à cette activité ? Si oui, pourquoi

 

Ma principale attente se situe dans la modification de la loi. Elle représenterait le symbole de  la  reconnaissanc l’assistance sexuelle comme dans le film « THE SESSION ». Pour le moment nous travaillons sur une form d’Assistance Affective Sensuelle et Erotique (toucher de modelage et bien-être) qui représente le résultat de mes q années d’expérimentations en respectant la loi, car c’est possible.

 

 

 

Le sujet vous intéresse ? Découvrez également :

 

 

 

 

Partagez sur :                    0                                                                                                                                                                            1

Posté par Maintien À Domicile dans Cadre De Vie, Sexualité Mots-clefs : assistance sexuelle | Ajouter un commentaire


09/07/2014
0 Poster un commentaire

PASCAL AIDANT SEXUEL INFORMATIONS

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. ok En savoir plus

 

 

 

 

 

Moi, Pascal, 50 ans, assistant sexuel

Publié le 26.11.2010

 

« J'ai une vie de couple riche et épanouie, une femme que j'aime, des enfants. Et c'est là, justement, que je trouve cette force de partager un peu de mon bonheur avec des personnes lourdement handicapées, en grande souffrance. » Pascal a 50 ans, un vrai métier de formateur hospitalier. Mais il est aussi, un ou deux jours par mois, assistant sexuel auprès de personnes handicapées en mal de tendresse, de caresses, d'humanité tout simplement.

En France, ce « travail » n'est pas autorisé par la loi, et peut même être assimilé à de la prostitution. Alors Pascal exerce discrètement cette activité « presque militante » dont il est fier. « Je suis le seul aidant sexuel certifié en France », explique celui qui a suivi, en 2008-2009, une formation à l'aide sexuelle en Suisse romande, où cette activité est tout à fait légale.

Alors que se tient aujourd'hui à Paris le premier colloque sur « Handicap et sexualité », et qu'un député UMP, Jean- François Chossy, travaille sur un projet de loi pour légaliser les assistants sexuels, Pascal a accepté de nous expliquer pourquoi il a choisi d'aider des handicapés moteurs à réveiller une sexualité endormie, anesthésiée par des années de déni de leur corps.

« Ils voient défiler des dizaines de soignants qui viennent leur prodiguer des soins d'hygiène. Alors ils ont appris à abandonner toute pudeur pour se mettre nus devant ces gens qu'ils connaissent à peine. » Pascal raconte : « Une femme de 35 ans m'a confié que, pendant des années, elle s'était comme désincarnée pour supporter ces soins. Et puis, avec moi, elle a eu envie de redécouvrir un corps qui ne soit pas juste source de souffrance, mais de plaisir .» Pascal s'est fixé certaines limites dans sa pratique. « Je ne propose pas de rapport sexuel complet, ni pénétration ni fellation. Mais j'offre des caresses pouvant aller jusqu'à l'orgasme et des corps-à-corps dans la nudité. » En revanche, il intervient auprès de femmes et d'hommes. « Je n'ai pas de limite supérieure d'âge, mais je n'accepte pas de moins de 30 ans, car la différence d'âge me gênerait. »

« Il y a des personnes qui ont juste envie d'avoir quelqu'un dans les bras. Ou de voir un corps dévêtu », confie Pascal.

« L'autre jour, une femme m'a dit : J'ai 54 ans et je n'ai jamais été prise dans les bras d'une personne de l'autre sexe. J'aimerais connaître ça avant de mourir… Ça m'a ému. »

Pascal n'est pas rémunéré. « Je demande juste le remboursement des frais de déplacement. » Un choix qu'il a fait pour ne pas qu'on l'accuse de se prostituer, « mais je trouverais plus sain d'être payé, comme dans les autres pays ».

L'intimité qu'il offre est gratuite, mais « très enrichissante. Chaque rencontre est une aventure. L'émotion est là, et on se rend compte que la beauté peut se réveiller même dans un corps blessé, meurtri, abîmé ».

Kinésithérapeute et psychologue de formation, Pascal a conscience de faire quelque chose de particulier,

« d'extraordinaire », dit-il. « Ce que je fais n'est pas la mission des personnels de santé. C'est important de le dire car j'entends déjà nos opposants s'insurger du fait que si on légifère sur les aidants sexuels, on va obliger les infirmières à faire ce qu'on fait. Ce n'est pas le cas. »

Pour Pascal, la formation d'aidant sexuel est « essentielle ». « Elle nous apprend à savoir où on en est et où en est la personne handicapée pendant le moment d'intimité. c'est important. » En France, il n'existe pas d'association mettant en contact handicapés et ces assistants sexuels. Et pour cause : une telle association serait accusée de proxénétisme. Mais les personnes passent par des associations basées à l'étranger, comme Sexualité et handicap pluriels (SEHP), en Suisse, où Pascal a reçu sa formation.

Colloque « Handicap et sexualité », dès 9 h 15 à l'Hôtel de Ville de Paris. Le Parisien


09/07/2014
0 Poster un commentaire

3 AIDANTS SEXUEL EN FRANCE, 1 DANS L'AUDE MOI-MÊME

Témoignage d'Albert, aidant sexuel, dans l'Aude, (ce nom est un pseudo pour la discrétion)

J'offre, cinq  jours par mois, pour un moment de tendresse, de caresse à des personnes handicapées. A ce jour nous sommes officiellement 4 aidants aidants sexuels en France à avoir témoigné sur le net. Pour cette activité, nous prenons comme référence la loi du 11 février 2005, dont voici un extrait.

 

  1. I.          - Le chapitre IV du titre Ier du livre Ier du code de l'action sociale et des familles est ainsi modifié : 1° Avant l'article L. 114-1, il est inséré un article L. 114 ainsi rédigé : « Art. L. 114. - Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant. » ; 2° L'article L. 114-1 est ainsi modifié : a) Le premier alinéa est remplacé par deux alinéas ainsi rédigés : « Toute personne handicapée a droit à la solidarité de l'ensemble de la collectivité nationale, qui lui garantit, en vertu de cette obligation, l'accès aux droits fondamentaux reconnus à tous les citoyens ainsi que le plein exercice de sa citoyenneté. 

 Je suis célibataire, un homme de 54 ans, j'ai fais l'amour avec un total de 4 femmes reconnues handicapées. Toutes, ont été demandeuses, ou, consentantes. Je ne regarde jamais leur apparence physique. Toutes ces femmes étaient : fortes, minces, grandes, petites. Je les ai toutes reçues à mon propre domicile. Et c'est là, justement, que je trouve cette force de partager un peu de mon bonheur avec des personnes handicapées, en souffrance. ».Je suis donc quelques jours par mois, assistant sexuel auprès de personnes handicapées en mal de tendresse, de caresses, d'humanité tout simplement.

En France, ce « travail » n'est pas officiellement reconnu, mais la loi du 11 février 2005, peut toutefois être prise en considération. Cette activité, ne peut être que impérativement bénévole j'exerce discrètement cette activité « presque militante » dont je suis fier. « En France nous sommes environ 4 personnes, à nous considérer comme aidant sexuel certifié en France, une formation à l'aide sexuelle en Suisse romande, où cette activité est tout à fait légale.

Alors que se tient aujourd'hui à Paris le premier colloque sur « Handicap et sexualité », et qu'un député UMP, Jean-François Chossy, travaille sur un projet de loi pour légaliser les assistants sexuels,  j'ai décidé d'aider des handicapées,  à réveiller une sexualité endormie, anesthésiée par des années de déni de leur corps.

 « Une femme de 35 ans m'a confié que, pendant des années, elle s'était comme désincarnée pour supporter ses soins. Et puis, avec moi, elle a eu envie de redécouvrir un corps qui ne soit pas juste source de souffrance, mais de plaisir.»

 « Je propose des rapports sexuels complets, mais je peux aussi, ne prodiguer que des caresses, manuelles, ou buccales, des cunnilingus, jusqu'a satisfaction de la demandeuse. Pour les hommes, je pratique la masturbation, et la fellation complète si hygiène respectée. J'offre des caresses pouvant aller jusqu'à l'orgasme et des corps-à-corps dans la nudité. » Femmes et d'hommes. « Je n'ai pas de limite supérieure d'âge, mais je n'accepte pas de moins de 20 ans, « Il y a des personnes qui ont juste envie d'avoir quelqu'un dans les bras. Ou de voir un corps dévêtu ». « L'autre jour, une femme m'a dit : J'ai 54 ans et je n'ai jamais été prise dans les bras d'une personne de l'autre sexe. J'aimerais connaître ça

L'intimité que j'offre est gratuite, mais « très enrichissante. Chaque rencontre est une aventure.

En France, il 'existe d'association mettant en contact handicapés et un assistant sexuel, à Limoux, dans l'Aude. Notre adresse Email : handi-limoux@hotmail.fr


09/07/2014
0 Poster un commentaire

AIDANT SEXUEL

POUR ACCEDER A CE SERVICE, VOUS DEVEZ ETRE A JOUR DE VOTRE PAIEMENT.

 

 

 

Si mesdemoiselles, mesdames, vous rencontrez des problèmes physiques de ce type et que cela vous prive de relations sexuelles, si vous vous sentez repoussée, je vous propose de vous aider à mon domicile, dans le respect de vous en tant que personne et de vos désirs.

Ne restez pas seule et isolée à cause de votre handicap et de votre apparence. En ce qui me concerne je ne juge pas sur les apparences.


22/06/2009
0 Poster un commentaire